Page  Spécial - GENOUX et CERVICALES

 GENOUX 

Avant de se ‘pencher’ sur un genou, ne perdons pas de vue que la stabilité du genou est permise par des muscles QUI NE SE FIXENT PAS sur le genou ! C’est sans doute surprenant de l'entendre dire aussi directement mais très facile à montrer. Il suffit d'ouvrir un livre d'anatomie :

Les muscles venus du haut depuis l’os iliaque et qui se dirigent vers le genou se fixent, tous, AU-DESSOUS du genou :

- en dedans du tibia

- devant sur le tibia, en englobant la rotule au passage

- en dehors du tibia, sur la tête du péroné (ulna).

D’où la nécessité de considérer la hanche et sa posture (méthode-MRP par exemple…) AVANT d’aborder le MRP du genou…

Quant au muscle puissant venu d’en bas, le muscle du mollet, il se fixe en arrière du fémur, AU-DESSUS du genou…

La stabilité du genou est donc bel et bien permise* par des muscles QUI NE SE FIXENT PAS sur le genou ! C’est rarement DIT aussi clairement.

* Exception faite du petit Muscle Poplité qui relie directement le fémur au tibia.

Or, combien d’examens ‘’très approfondis’’ du genou (radiographie, scanner, IRM) commencent pourtant à 10 cm seulement au dessus et s'interrompent à 10 cm en dessous ?

Les ligaments latéraux et les ligaments croisés ? Ils interdisent que l’on puisse effectuer un tour complet en pivotant autour de notre tibia.

Le genou n’existerait pas sans la hanche à laquelle il est fixé. Embryologiquement (et/or nous sommes TOUS passés par un stade embryonnaire !), os iliaques ET genoux découlent directement d’un mouvement de matière issue... du sacrum.  Au 29ème jour de l'embryon humain, TOUT LE MEMBRE INFÉRIEUR naît soudainement d'un bourgeonnement du sacrum !  

Raison suffisante pour ensuite ne pas oublier la cheville et le pied !

Bref, en somatopathie, un genou c'est beaucoup plus qu'un genou, c'est : un sacrum + un os iliaque (les deux en fait !) + un genou + un pied.

C’est bête comme chou…

 

Exception faite des bocaux de formol au Musée d’Anatomie, les morceaux d’humains isolés de tout contexte n’existent pas !

 CERVICALES 

Remarques identiques aux remarques précédentes lorsque des ‘’examens approfondis’’ de cervicales sont centrés exclusivement sur les cervicales. Soyons perfide un instant : nous ‘savons’ tous très bien en effet que les cervicales tiennent toutes seules par magie au dessus du vide et que la colonne est de très peu d’importance, voire sans importance dans ce cas-là°°...

°° Quelle que soit la mal-posture des hanches et/ou du dos, quelles que soient les irrégularités du sol, vous avez noté que l’on se déplace toujours avec le nez et le regard dans la même direction que la route : les cervicales – très mobiles – sont notre dernière chance, quitte à devoir se ‘contorsionner’ comme elles peuvent, pour parvenir à conserver le nez droit devant. Le regard droit devant. Quand bien même le bassin tourne-t-il vers la droite ou la gauche de la route, la tête est toujours dirigée vers l'avant. Et cette ADAPTATION PERMANENTE à des anomalies posturales siégeant aux étages en dessous finit par devenir douloureuse un jour ou l’autre, spontanément, sans nécessité de traumatisme direct… Et à plus forte raison s'il y en a eu un en plus, évidemment.
 

Cette considération minimale est bête comme chou également...

Vous êtes ici :  VIDEOS >> Spécial GENOUX et CERVICALES