« On veut des preuves scientifiques ! »

C'est Fait !

... et on se sent 'moins seuls' 

après avoir eû raison trop tôt

lorsque la biologie

débouche (enfin) sur nos mêmes observations !

« Mémoire Cellulaire », « Trans-générationnel » ont immédiatement été considérés comme appartenant au discours de 'babas-cool', de personnages gentils mais un peu 'bizarres', pour ne pas dire... complètement 'dérangés'. Et pire, à celui des sectes... Ou tout cela à la fois !

La science confirme ces stupéfiantes intuitions/observations et utilise maintenant le vocable de « Transmissions Épigénétiques » pour parler... EXACTEMENT DES MÊMES CHOSES !  Et peut maintenant expliquer comment cela fonctionne au niveau cellulaire ! (Méthylation de l'ADN). Bref, le Transgénérationnel est une réalité objective, scientifique !

Le Trans-générationnel, l'Épigénétique (synonymes), c'est quoi ? C'est cela :

 

« Tout un chacun peut souffrir, physiquement et/ou psychiquement de traumatismes... qu'il n'a jamais vécus (c'est fort ça !) mais qui ont modifié - à leur insu - les personnes qui ont fabriqué ses géniteurs !

(à savoir : grands-parents, arrière-grands-parents, voire un peu plus loin parfois) »

Or, la somatopathie apporte des solutions (partielles ou complètes) depuis... 2004.

Sous-page 1 : « École Polytechnique de Zurich »

- Isabelle Mansuy, Neuro-épigénéticienne, (2 vidéos) :

- Professeur à la faculté de Médecine de Zurich et à l'École Polytechnique de Zurich :

« Les traumatismes émotionnels laissent des traces dans l'ADN des enfants et des petits enfants »

« Les facteurs environnementaux peuvent se transmettre à la descendance »

« De nombreuses maladies héréditaires N'ONT PAS de base génétique »

- Et plus encore...

Sous-page 2 : « Centre de recherche de Genève »

- Centre Médical Universitaire de Genève, (1 vidéo) :

« Les personnes victimes de violence, d'abus sexuels, sont porteurs (à vie) de marqueurs chimiques visibles dans leur ADN. Ces marqueurs vont se transmettre sur plusieurs générations »

Sous-page 3 : « HOLOCAUSTE »

- Scientific American :

« Les survivants de la déportation ont laissé des traces dans les gènes de leur descendance »

Sous-page 4 : « Boris Cyrulnik »

- Boris Cyrulnik, neuropsychiatre :

« Les chocs émotionnels vécus par la mère pendant son dernier mois de grossesse : des connexions neuronales ne seront plus jamais les mêmes. Et ça se voit !! (IRM-neuroscience) ».

Implication dans le suicide de leurs enfants l'adolescence venue...