ORIGINES DE LA SOMATOPATHIE
( des ''rebouteux'' indiens du 19ème au transgénérationnel de 2019 )
EN 10 DATES-CLEF

1835 env.

Pendant que le père bat la campagne de l'État du Missouri pour évangéliser ~ les sauvages ~, le fils, Andrew Taylor STILL, un enfant, observe avec grand intérêt les bone-setters, les « rebouteux » indiens locaux.

1868 

Le même personnage, Andrew Taylor STILL – en pleine guerre de Sécession – assiste impuissant aux décès de 3 de ses enfants atteints de méningite, malgré ses compétences de médecin et de chirurgien. Il imagine – à tort bien sûr – qu'il aurait peut-être pu les sauver s'il leur avait « manipulé très fortement les articulations » à la manière des rebouteux indiens de son enfance…

Il combine alors dans une même discipline reboutage indien et connaissances anatomiques précises. Il crée une nouvelle technique, manuelle, qu'il nomme : « O S T E O – P A T H », « LA VOIE VERS L'OS » en français.

 

1900

Andrew Taylor STILL fonde la toute première école d'OSTEO-PATH, d'ostéopathie donc, à Kirksville dans le Missouri. Tractions des plus intenses, élongations, torsions, contorsions, pendaison par les pieds et autres manipulations à la dure, voire très à la dure, sont de rigueur…

→ Sans trop de difficultés on peut encore faire appel en 2019 à ces techniques dépassées qui existent hélas encore ça et là…

1940/45

Un élève de STILL, William Garner SUTHERLAND, médecin 'osteo-path' américain, découvre et décrit pour la première fois le mouvement crânien spontané qu'une main légère et attentive peut percevoir aisément : c'est le M.R.P, le MOUVEMENT RESPIRATOIRE PRIMAIRE. Aussitôt décrit, aussitôt abandonné par le corps médical, il paraîtrait même pour certains qu’il n’existe pas ! Il suffit pourtant de laisser les ‘‘certitudes’’ confortables de côté quelques instants et de s'entraîner un peu pour le percevoir... (de 1 seconde à quelques minutes pour les plus sensibles, au pire plusieurs heures, selon la ‘finesse’ naturelle des mains de chacun). Le MRP envahit TOUS LES POINTS et recoins de l’organisme et se ressent en TOUS POINTS, sans aucune exception. Il obéit à une multitude de règles précises, immuables, d’où la constance et la reproductibilité des résultats de la somatopathie. Le MRP, seule une toute petite minorité de personnes (dont quelques ostéopathes) y font référence aujourd’hui.

 Les Somatopathes s'intéressent EX-CLU-SI-VE-MENT au MRP, 

   aux anomalies du MRP    

 et à comment y remédier 

      → ! RIEN D’AUTRE ! ←     

1980 env.

Un ostéopathe français, Maurice-Raymond POYET, découvre que des effleurements, des « caresses de papillon » telles qu’il les décrit, sur le sacrum, exclusivement le sacrum, permettent de rétablir instantanément la posture… Bigre !! Sans manipulation !! Comment cette ''magie'' est-elle possible ?! Il décède en 1996 après avoir perfectionné sa technique mais sans jamais avoir compris son mode d'action subtil. (Il faudra attendre longtemps, 2010, pour y voir plus clair !). Grâce aux découvertes de M-R. POYET on parlera « d'Ostéopathie de Poyet », puis à partir de 2007, de « Méthode-Poyet »; le préfixe 'ostéo' étant à cette date en France réservé aux techniques manipulatives. (Et que ces manipulations soient très très douces ou très très dures, voire violentes, le législateur n'a pas envisagé que cela puisse faire une quelconque différence ! Surprenant...). Depuis et grâce à Poyet, c'est simple et définitif : les manipulations ont été totalement abandonnées. Inutiles et même... un peu plus qu'inutiles : interdites !

Une page lui est consacrée en haut d'écran sous l'onglet :   Personnages / 1. Maurice-Raymond POYET 

1996 env.

Un (très bon !) élève de M-R. POYET, Pierre-Camille VERNET reprend la technique. Son toucher d'une finesse hors du commun mettra en évidence des localisations crâniennes où la tension de/en surface des os varie. Il nommera ces zones dont la texture est modifiée de manière ténue « Les Zones Figées ». Ce phénomène résiste à toutes les tentatives de correction par la posture. Normal : les 'Zones Figées' n'ont aucun lien avec la posture ou les chocs physiques mais sont la conséquence – PALPABLE – de chocs émotionnels traumatisants vécus par la personne depuis sa naissance (voire depuis la conception). Il découvre également comment, avec des gestes très doux et non-manipulatifs, remédier à leurs effets. Une nouvelle porte s'ouvre, inattendue, non préméditée :   LA SOMATOPATHIE EST NÉE. 

 

Une page lui est consacrée en haut d'écran sous l'onglet :   Personnages / 2. Pierre-Camille VERNET 

2004

M. VERNET palpe des personnes dont les grands-parents ont eu à subir Hitler... Auschwitz… la déportation... les sévices que l'on sait. Au sein des organes des petits-enfants qui sont devant lui, il constate des anomalies tactiles plus subtiles encore et discrètes que les précédentes Zones Figées et les nomme « Les Organes Figés ». Mais qu'est-ce donc encore que cette nouvelle information accessible aux mains ?! Ces 'Organes Figés' sont la trace – PALPABLE – d'évènements douloureux et traumatisants, non-vécus par les intéressés, (leurs parents n'étaient pas nés !) mais... TRANSMIS ! Un peu à la manière d’un héritage ‘toxique’ et imposé alors que l’on n’avait rien demandé... Parfois héritage très toxique.

→ En clair et en simple : nous portons TOUS en nous (et éventuellement à en souffrir psychiquement et physiquement) les conséquences d'évènements vécus par nos grands-parents et transmis par nos parents. ET ÇA SE CORRIGE !!! (en totalité ou en partie, selon). En 2004 la SOMATOPATHIE prend désormais tout son sens et son immense intérêt.

→ Des découvertes récentes de labos de recherches américains (en 2014 sur des rats, en août 2015 avec des humains) abondent totalement dans notre sens*. La science découvre à peine le sujet, la somatopathie apporte des solutions pratiques depuis... 2004 !

→ Tout ceci est détaillé plus avant dans les pages  Les 4 'outils'  et   QUESTIONS/Réponses  

* Voir textes et vidéos de découvertes scientifiques sur le sujet dans l'onglet :   Des preuves  

2010

Serge MANIEY, somatopathe, fait le rapprochement entre les migrations cellulaires dans l'embryon et ce que l'on perçoit dans les mains. Il confirme les découvertes intuitives et expérimentales de la Méthode-Poyet de M. Poyet et de la Somatopathie de M. Vernet. En d'autres termes, les embryologistes possèdent depuis des lustres des milliers d'informations fabuleuses pour nous et dont ils ne font rien pour n'y voir aucune application pratique (ce que l'on appelle de la science pure, par définition. Exemple : il fait -179°C à -184°C sur Saturne. C'est scientifique et donc vrai. Mais en attendant d'y aller un jour en expédition, quelle application pratique au quotidien ?!!). Disons alors que nous sommes... déjà sur place, et ces infos, véridiques mais qui ne servent absolument à rien aux Terriens, nous sont là haut fort utiles et vitales !

Une page lui est consacrée en haut d'écran sous l'onglet :   Personnages / 4. Serge MANIEY 

2010

2010 également. Serge MANIEY met en évidence les tensions INTRA-osseuses. Une donnée précieuse selon nos observations et constatations au quotidien mais que les imageries médicales modernes ne recherchent pourtant... jamais. Champs magnétiques et rayonnements divers passent au travers sans rien déceler. Ces nouvelles informations tactiles, ces ''lésions'' – et les moyens d'y remédier – sont un très grand 'plus' pour tout ce qui à trait aux séquelles de traumatismes osseux et articulaires. Se reporter aux vidéos dans le site.

 

2014 – 2015 – 2016 – 2017

Durant cette courte période, une 'avalanche' de compréhensions nouvelles et donc, d’actions nouvelles pour un champ d’application encore plus large. Et encore plus performant sur ce que nous connaissions déjà depuis longtemps... (exemple, de notables avancées pour les enfants dyslexiques et un bond de géant pour les scolioses dites « idiopathiques », pour n'en citer que deux).

 

2018

          *****    Paragraphe en cours d'écriture, patience !     *******                      

→ Le champ d’application de la somatopathie est immense mais n’est pas illimité et infaillible : la somatopathie ne se substitue pas à la médecine.

→ Consultez votre médecin en première intention pour éliminer toute situation d'urgence et de péril.

Correction d'octobre 2016