31. COMMOTION CÉRÉBRALE. Enfant de 9 ans
MAUX DE TÊTE INTENSES et perdurant depuis 1 mois malgré traitement

Bousculade à l’école : une fillette est projetée la tête contre un mur. Étourdie et désorientée, elle dessine des petits chats pendant le cours de maths… ce qui n'est pas son habitude (le personnel éducatif ne semble pas du tout s’alarmer…). À la sortie de l'école les parents sont inquiets et font intelligemment et immédiatement appel aux Urgences. Pas de lésion interne, pas de fractures, mais d’intenses maux de tête apparaissent.

 VIDÉO EN ATTENTE 

- Traitement ordonné par l’urgentiste : Doliprane.

- Une semaine plus tard, les maux de tête sont persistants, les urgences demandent la continuation du Doliprane.

- Une semaine de plus, rien a changé, le généraliste fait poursuivre la prise de ce même médicament, pourtant sans action favorable ici.

- Deux semaines supplémentaires, (= 1 mois donc) la situation est inchangée : maman, déjà habituée aux bienfaits de la somatopathie pour elle-même et ses proches, se décide à amener la petite en somatopathie.

- Après la séance de somatopathie, 1 seule ici, l’ATM de la petite devient ‘sensible’ pendant quelques jours (le temps que tout reprenne sa place) et les maux de tête disparaissent, définitivement.

Le choc sur le pariétal a ébranlé l’ATM à distance de l’impact (ATM : articulation de la mandibule dans le temporal, à la base de l’oreille). Scanners et IRM montrent mille choses qui échappent aux mains, certes, MAIS ils ne perçoivent pas le micron, encore moins le micron en 3D, encore moins le micron en 3D ET en mouvement, pas d’avantage les tensions INTRA-osseuses et intra-méningées. Mais par l'intermédiaire des modifications du MRP, les mains le peuvent 'facilement'… (Plus de détails dans le paragraphe situé en-dessous de la Vidéo N°1, la JF à l'œdème cérébral).

Note : via le MRP (illustration dans la page du même nom), la somatopathie peut agir sur les os du crâne, les articulations ATM… sans jamais avoir à y effectuer le moindre geste correctif direct particulier… Les torsions, tractions, craquages divers nous apparaissent bien désuets. (Et dangereux parfois ! Votre serviteur met en ligne des accidents de « manip’-à-la-dure » que la somatopathie doit régulièrement ‘récupérer’. Déjà disponibles, témoignages en vidéo N°ex-12 et N°ex-13, les pages des Manipulations Inappropriées )